Car un pays sans passé est un pays sans avenir...

 
Mythologie
 
 

 

adblocktest

 

Les mensonges de l'Histoire


Le svastika est un symbole nazi

 

Faux ! En effet, si l'Allemagne nazie a massivement utilisé la croix gammée[1] jusqu'en 1945, il convient toutefois de préciser que le svastika[2] est un symbole vieux de plusieurs milliers d'années, présent sur tous les continents et utilisé par de nombreuses civilisations.

Drapeau nazi, musée des Invalides, Paris.

A noter que le terme 'svastika' provient du sanskrit, une langue ancienne d'Inde[3], et peut être traduit par 'qui apporte bonne fortune'. Ce symbole, du moins dans les cultures orientales, est donc considéré comme un porte bonheur.

 

Comme indiqué précédemment, l'on retrouve des svastikas sur tous les continents, bien que les différentes civilisations ayant utilisant ce symbole ne lui aient pas donné la même signification.

Ainsi, le svastika est utilisé par plusieurs tribus indiennes d'Amérique, chacune lui trouvant une portée différente. Chez les Navajos, ce signe représente une bûche tournoyante, associé au rites de guérison ; les Hopis, au contraire, considèrent le svastika comme le symbole de leurs migrations ; enfin, les Kunas d'Amérique centrale font figurer ce signe sur leur drapeau (il s'agit ici aussi d'un symbole de leur migrations depuis l'Asie.).

Toutefois, ce symbole devint tabou suite à la seconde guerre mondiale, et les autorités ne tardèrent pas à le faire interdire (à noter néanmoins que les Kunas ont refusé d'abandonner le svastika, qu'ils considèrent comme le symbole de leur culture.).

 

L'Asie, au contraire, continue malgré tout à faire usage du svastika, ce dernier conservant une importante portée religieuse. Dans la religion hindoue, ce symbole est associé au dieu Brahma, divinité démiurge[4] du panthéon indien. A noter toutefois que si le svastika traditionnel (卐), symbole positif, représente la création ; le sauvastika (卍), au contraire, est un signe néfaste symbolisant la destruction.

Dans la religion bouddhiste, la svastika symbolise le cœur de Bouddha (ce signe est aujourd'hui utilisé sur les cartes touristiques du Japon, de Mongolie et de Taïwan, afin de marquer l'emplacement des temples bouddhiques.). A noter qu'en Chine, l'idéogramme 卍 signifie '10 000', ce chiffre étant le symbole de l'infini. La svastika est aussi associé au nirvana[5], l'état d'éveil qui ne peut être atteint que par l'accomplissement des 10 000 paramita[6] (ou mérites.).

Statue de Bouddha arborant une croix gammée, Hong Kong.

 

Enfin, l'on retrouve aussi le svastika en Europe, en Grèce de l'époque archaïque[7], chez les peuples germaniques de l'Antiquité tardive, ainsi que dans la mythologie celtique, scandinave et basque.

"Idole cloche", Thèbes, vers 700 avant Jésus Christ, musée du Louvre, Paris (à gauche) ; vase de l'époque géométrique, Italie, vers 700 avant Jésus Christ, Altes museum, Berlin (à droite).

Broches de l'Antiquité tardive, I°-III° siècle après Jésus Christ, Neues museum, Berlin.

A noter que le svastika a connu un retour sur le devant de la scène vers la fin du XIX° siècle, à une époque où les chercheurs découvrirent l'existence des Indo-Européens, une population établie au proche Orient vers le cinquième millénaire avant Jésus Christ, et à l'origine des civilisations indiennes et européennes.

C'est ainsi que le svastika se répandit en Europe et aux Etats Unis, considéré comme un porte bonheur. Il fut ainsi utilisé sur des cartes de vœux, par plusieurs entreprises (dont la société Coca Cola.), des équipes de sport, des scouts de Grande Bretagne, des unités militaires, etc.

Porte bonheur et médaillon arborant la croix gammée, début du XX° siècle.

 

Toutefois, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le svastika n'est plus utilisé (à l'exception de l'Asie.), en raison de sa connotation négative et de son utilisation massive par le régime nazi. Toutefois, si l'affichage public de ce symbole peut être puni par la loi en Allemagne, en Hongrie, en Pologne et au Brésil,  le svastika n'a toutefois pas été interdit en Europe. En effet, alors que l'Allemagne se trouvait à la tête de l'Union européenne, un projet de loi anti-raciste fut présenté devant la Commission européenne, prévoyant l'interdiction en Europe des ornements nazis (dont le svastika.) et la pénalisation du déni de l'holocauste. C'est alors qu'un mouvement de protestation hindouiste, argumentant que le svastika était un symbole de paix depuis plus de 5 000 ans, parvint à faire annuler le projet de loi.

___________________________________________________________________________________________

comments powered by Disqus

 


[1] Le svastika peut être décrit comme une croix formée par quatre gamma (dans l'alphabet grec, un gamma écrit en majuscule s'écrit ainsi : Γ). D'où l'appellation de 'croix gammée' dans certains cas (à noter que jusqu'à la fin du XIX° siècle, ce symbole était nommé gammadion, et non svastika.).

[2] Le terme svastika est en effet masculin.

[3] Le sanskrit est une ancienne langue d'Inde, qui n'est plus parlée de nos jours, à l'exception d'une élite. Ce langage peut donc être rapproché du latin, qui n'est utilisé que par des savants ou des ecclésiastiques.

[4] Une divinité est dite démiurge lorsqu'elle est associée au mythe de la création du monde.

[5] Selon la religion bouddhiste, l'objectif ultime est la recherche du nirvana, l'état d'éveil permettant de mettre un terme au cycle des réincarnations. Pour simplifier, l'objectif est de mettre un terme à la souffrance en supprimant les désirs (ces derniers, lorsqu'ils ne s'accomplissent pas, entraînant la souffrance.).

[6] Les paramita, ou mérites, sont de nombre variable. Il s'agit de vertus que doit posséder le croyant afin d'accéder au nirvana (la générosité, la vertu, la tolérance, l'amour, la sagesse, etc.). 

[7] Pour en savoir plus sur l'époque archaïque, cliquez ici.

 

Publicités
 
Partenaires

 Egypte-Ancienne Rois & Présidents

Rois et Reines Historia Nostra

Egypte Histoire Généalogie

 

Le Passé PrésentJoe